Neopolia EMR explore le marché de l’hydrolien fluvial

Neopolia EMR a récemment lancé une étude d’opportunité sur l’hydrolien fluvial. Une démarche qui converge avec le débat sur l’aménagement de la Loire et la réflexion des acteurs publics ligériens sur le développement d’une filière dédiée sur le territoire. 

Lors de son dernier séminaire stratégique, le Comité de pilotage du cluster a inscrit dans ses priorités la réalisation d’une étude globale sur l’hydrolien fluvial. Pilotée par une équipe interne, elle vise à identifier les concepts de turbine, les acteurs du marché, les projets en cours d’installation en France ainsi que les marchés adressables dans le monde.

Un potentiel industriel attractif 

Une étude réalisée par SEENEOH* évalue le potentiel marché mondial à 3GW en 2025, avec des machines produisant de 30 à 100 KW. En considérant une puissance unitaire moyenne de 50 KW par machine, il y aurait alors 60 000 machines à produire. « Les opportunités identifiées sont soit des zones isolées nécessitant la fourniture d’énergie électrique, soit des zones pour lesquelles il y a une volonté politique de produire une partie de l’énergie électrique à partir de sources renouvelables. » explique Dominique Follut, Vice-Président de Neopolia EMR. 

Par ailleurs, les entreprises du cluster semblent avoir les compétences requises pour adresser ce marché. « Une analyse fine révèle que les produits à développer ont une dimension et une complexité qui correspond aux capacités de fabrication des entreprises membres du cluster. », ajoute Dominique Follut. 

Des marchés adressables en France et à l’Export 

Une première étape sera d’initier un projet de démonstrateur avec des entreprises adhérentes au réseau et volontaires pour participer à ce développement. Dans ce sens et afin de préciser son positionnement, Neopolia EMR rencontrera au cours du mois d’avril les acteurs publics de la région Pays de la Loire. 

Forts de ces constats, le Comité de pilotage du cluster travaille actuellement au positionnement d’une offre, pour la France et l’international. Dominique Follut l’explique : « Si des projets ligériens et bretons semblent émerger, une grande part du business se localise à l’export. C’est pourquoi nous allons confier à 4 étudiants en MBA de l’ESC Rennes, l’exploration du potentiel de ce marché à l’international. Les résultats de cette analyse viendront compléter notre positionnement et poseront les bases de l’ambition et du montage de nos projets sur ce marché. »

Une restitution de l’étude sera organisée dans les prochaines semaines et sera réservée aux adhérents du cluster. L’objectif étant d’expliquer et d’entraîner une trentaine des entreprises du cluster vers ce nouveau marché, en cohérence avec les acteurs publics locaux. 

*Source : Etude Seeneoh – janvier  2017 (diffusion publique)