Neopolia Oil&Gas déploie ses compétences dans le GNL

Depuis plusieurs années, la demande en Gaz Naturel Liquéfié (GNL)* augmente. Porté par les nouvelles réglementations maritimes, la croissance de la demande asiatique et la mise sur le marché de plusieurs sources, ce secteur continue son développement dans le Monde et en Europe. Fort de ce constat et des compétences de ses entreprises, le cluster Oil&Gas se positionne pour apporter des solutions pour toute la filière de distribution, du stockage au soutage de navires.

Fort de ce constat et des compétences de ses entreprises, le cluster Neopolia Oil&Gas se positionne pour apporter des solutions pour toute la filière de distribution, du stockage au soutage de navires.

Un marché à fort potentiel

Le marché du soutage de GNL en France est encore au début de son histoire. Le premier avitaillement en GNL a eu lieu en mai 2016, au Havre. Les volumes concernés sont encore très modestes, mais l’événement est significatif et préfigure les prochaines étapes.

Tout d’abord, les nouvelles réglementations en vigueur contraignent les armateurs à réduire les rejets polluants dans l’atmosphère. Le GNL est une énergie propre qui s’affranchit de la quasi‐totalité des SOx et des particules fines, permet de réduire les NOx les émissions de CO2.
Stocké sous forme liquide à bord, il est un combustible efficace pour la propulsion et les usines électriques embarquées des navires, notamment pour les paquebots et les ferries. Après quelques années d’observations, et afin de ne pas attendre la mise en service d’une nouvelle génération de navires « propres », la flotte existante va devoir s’adapter.

En effet, l’installation d’épurateur de fumées (Scrubber) est une solution à minima et qui fonctionne actuellement.  Mais c’est bien un développement important des motorisations de propulsion et de génération électrique tout GNL ou mixte GNL/MDO qui s’annonce. Toute une filière de distribution avec des navires avitailleurs, caboteurs ou fluviaux, des postes de chargements de camions et de wagons va se mettre en place à l’échelle Européenne et offrir de belles opportunités business.

« Ce contexte explique que la demande en GNL soit soutenue et que les terminaux tournent actuellement avec des volumes importants » souligne Stéphane Lotodé, Co-pilote du cluster Oil&Gas. En France, 4 terminaux sont concernés : LNG DUNKERQUE, ELENGY FOS TONKIN, FOSMAX CAVAOU, sans oublier le Terminal ELENGY de Montoir-de-Bretagne, filiale d’ENGIE - un des tout premiers acteurs mondiaux de la filière LNG.
Un autre signe indicateur de ce gisement de croissance est la mise en service récente d'une première unité flottante de gaz naturel liquéfié (FNLG).

 Une nouvelle offre à l’horizon pour Neopolia Oil&Gas

La particularité de cette nouvelle activité, c’est qu’elle fait appel aux compétences présentes dans 2 clusters. Comme l’explique Stéphane Lotodé, « En s’alliant sur ce nouveau terrain business, les entreprises des clusters Oil&Gas et Marine peuvent proposer des solutions sur de nombreuses briques technologiques de ce secteur pointu et exigeant :

  • Architecture navale et conception des coques
  • Ingénierie des procédés de stockage et distribution  
  • Récupération des évaporations (boil off gas)
  • Ingénierie et montage des cuves cryogéniques
  • Systèmes de gestion des flux & comptage
  • Fabrication et montage des tuyauteries et isolations
  • Installation des bras et systèmes de chargements
  • Suivi de projet complexe et étude de sécurité. »

Fort de ce constat, les entreprises du cluster Oil&Gas se mobilisent sur le sujet. Quatre entreprises du cluster travaillent déjà sur le design d’une gamme d’avitailleurs portuaires et ont réalisé une approche budgétaire pour un armateur.

Sans aucun doute, ce projet collaboratif entraînera d’autres entreprises du cluster en 2017.

Le GNL* est extrait sous forme gazeuse dans les bassins pétrolifères. Il est liquéfié dans les terminaux d’exportation, sous pression atmosphérique à température cryogenique (-163°C) afin de réduire son volume de stockage et de transport. Il est regazéifié dans les pays consommateurs dans les terminaux méthaniers portuaires. L’essor des terminaux flottants d’exportation – FNLG – et d’importation – FSRU - navires flottants exceptionnels, marquent le pas avec le prix du baril bas mais ils restent des solutions d’avenir.

Gaz Naturel Liquéfié

Navire avitailleur d’ENGIE mis en service à Zeebruge - concept Ship-to-ship Gas4 Sea